J’ai lu ‘L’encre du passé’ d’Érika Boyer

Résumé du Tome 1

Entre Clément et Seven, l’alchimie est immédiate, mais leur première rencontre est brève et Clément a peur que leur relation soit éphémère, alors il préfère ne pas s’investir trop physiquement. Pourtant, émotionnellement, c’est plus fort que lui, il se donne, il s’ouvre, se découvre, en particulier lorsque Seven lui propose de jouer ; un chiffre, une proposition, des confessions qui mèneront probablement à l’amour, avec un peu de temps…
Les deux hommes entretiennent une relation à distance, tout en profitant de chaque instant qu’ils ont la possibilité de partager dans les différentes villes de France où leur travail respectif les mène. Peu à peu, l’amour naît, et ni les mots ni les chiffres ne sont alors suffisants. Ils s’aiment pleinement, plus encore en se découvrant au fil du temps. Mais à force de jouer à ce jeu qu’ils aiment tant, certains secrets sont dévoilés et il n’est pas certain que les deux hommes puissent les supporter.

Mon ressenti lecture

L’encre du passé‘ est la nouvelle duologie d’Érika Boyer, bien que celle-ci puisse se lire indépendamment de la duologie ‘Promesse tenue‘ celle-ci fait partie de l’univers de cette dernière. À savoir néanmoins, que si vous n’avez pas lu ‘Promesse tenue’ et que vous souhaitez la découvrir plus tard, il est préférable de commencer par l’histoire de Sandy et Danny, afin que ‘L’encre du passé’ ne vous spoile pas des éléments importants.

Cette histoire je l’ai attendu avec impatience parce que Clément est le personnage que je préfère chez les Lost Souls et j’avais vraiment envie de le découvrir davantage.

Comme dit dans le résumé, l’alchimie entre Seven et Clément est immédiate, mais l’amour entre les deux met du temps à s’installer. Leur relation est peu commune, ils se voient au final peu, la vie qu’ils mènent, entre autre, ne leur laisse que quelques jours et parfois quelques heures pour se retrouver. Néanmoins, la distance ne les empêche pas d’apprendre à se connaitre et ils le feront notamment grâce à un jeu avec les chiffres et ça : j’ai adoré !

Pour ceux qui ont lu ´Promesse tenue ´, vous savez que l’introduction de sa relation avec Clément dans l’histoire peut en freiner certain.e.s et laisser un apriori. Pour ma part ce n’était pas le cas, je suis vraiment rentrée dans ‘l’encre du passé’ sans avoir d’idée préconçue sur la situation et leur relation, mais je comprends que ça a pu être difficile pour d’autres. Cela m’a permis de confirmer mon attachement à Clément et de très vite m’attacher à Seven.

Seven… je l’aime énormément. La vision qu’il a de lui, ses doutes, ses angoisses m’ont pris au coeur et j’ai ressenti (et ressens encore) un vrai besoin de le soutenir. Je suis d’ailleurs soulagée que ce tome 2 soit enfin sortie, car ça a parfois été pour moi, une vraie torture de ne pas pouvoir parler de certaines choses le concernant, quand je voyais que ses choix pouvaient être très mal pris. Le tome 1 est le tome de la frustration, celle de l’attente de réponse, celle de vouloir, mais de ne pas pouvoir bousculer Clément et Seven et celle de devoir se taire tant que tes potes n’ont pas encore pu découvrir le tome 2.

Dans le tome 1, Les secrets de Clément et Seven rythment les pages et Érika Boyer sème par touches quelques indices. Si pour Clément, je me suis assez vite fait une idée, pour Seven, plusieurs hypothèses avaient tourné dans la tête. Mais c’est uniquement lors du tome 2 que mes doutes se sont réellement concrétisés et la phrase me le confirmant, si anodine semble-t-elle, tourne encore dans ma tête. Alors, si tu débutes le tome 1, il faudra faire preuve d’un peu de patience xD.

Le tome 2 est clairement plus sombre, plus dur et je vous invite pour cette duologie à consulter les trigger warning présents sur le site de l’autrice (ici) si vous êtes sensibles à certains sujets. Les secrets de Clément et Seven m’ont vraiment remué et ont rendu la lecture du deuxième tome pas toujours très simple.

Cette lecture c’est aussi :

  • une histoire sur les apparences trompeuses et sur l’image que la société se fait de chacun et de son poids.
  • qu’ à travers la situation de ce couple et les réflexions de Clément, Érika Boyer nous amène aussi à voir plus loin que le schéma normé du couple. Que l’on s’y retrouve ou pas, j’ai encore une fois aimé que soit mis en avant, qu’il ne faut pas toujours partir du principe que les codes amoureux sont les mêmes pour tous.

« On pense parfois que les gens demandent toujours aux hommes s’ils ont une copine et aux femmes si elles ont un copain parce que nous sommes dans une société à la norme hétérosexuelle, la vérité, c’est qu’on demande ce qui nous intéresse, ce qui nous concerne. On croit ce qu’on souhaite, on s’imagine ce qu’on préfère. J’ai fait comme tous les autres, j’ai présumé des choses, et pour un mec comme moi qui sort tellement de ces cases sociétales et qui refuserait d’y entrer s’il en avait la possibilité, c’est une pilule dure à avaler. »

  • Un clin d’oeil dans le tome 1 et moi, qui a les yeux qui brillent et le coeur qui explose juste en voyant ce prénom. C’est compliqué à expliquer ce sentiment, mais je pense que les lecteurices qui ont lu les autres romans de l’autrice sauront à quel point cela a été accueillit comme un cadeau et à quel point pour certain.e.s c’était un poil remuant.
  • Les Lost Souls ! Vraiment c’est incroyable comme on peut s’attacher à eux. On aime les retrouver comme on aime retrouver ses propres potes, sa famille. Ma première mention spéciale va sans étonnement à Sandy. J’aime tellement ce gosse. Il est drôle, loyal et c’est toujours un plus dès qu’il est dans une scène. Je ne compte plus mes moments coup de coeur entre Sandy et Clément, leur relation est incroyable, j’en suis amoureuse. Ma deuxième mention spéciale va à Violette, Clément ne pouvait pas être entouré d’une plus belle personne. En cette période particulière, ça m’a fait un bien fou parce que même si c’est dur ce manque de ma famille et de mes ami.e.s, j’étais heureuse de ressentir tout cet amour à travers eux et de me sentir moi aussi chanceuse de connaitre ce lien si fort avec les miens.

  • La découverte de la famille de Seven : ses frères, ses parents. Ils sont plus pudiques dans leur façon d’exprimer leur sentiment et c’était intéressant de voir cette différence, mais c’était tout aussi touchant de capturer ces moments où ils arrivaient à s’ouvrir un peu plus.
  • à titre très personnel, un moment d’introspection, car je me suis retrouvée dans beaucoup de traits de Clément. Cela a parfois même été assez déstabilisant et rendu ma lecture parfois très particulière. Ma relation avec les autres, ma relation avec moi-même, parfois ma façon de gérer les choses… Mais comme j’aime d’amour Clément, quelque part je me suis pardonnée aussi à travers lui certaines choses…

Je ne saurais vous dire à quel point j’aime cette duologie, c’est un vrai coup de coeur, cette histoire se retrouve bien au chaud à côté de ‘Sous le même ciel‘ de la même autrice et pour ceux qui me suivent, vous savez ce que ça veut dire. Je peux parfois être tout aussi émotive en parlant de Seven et Clément qu’en parlant d’Hugo (avec Hugo ça bat quand même toujours des records xD). Clément et Seven sont loin d’être parfaits, on n’est pas toujours d’accord avec leur choix et on aimerait les secouer, mais ils sont profondément humains et font surtout ce qu’ils peuvent avec ce qu’ils sont, ce qu’ils traînent et ce qu’ils ont.

C’était une chronique très difficile a écrire. Elle l’a été, car il y a, à la fois tellement de choses que je souhaitais dire sans savoir par où commencer. Elle était difficile, car la rencontre que j’ai avec certaines histoires ne me permet pas de savoir toujours bien la partager, mais aussi parce qu’il y a une part de moi, une part de ce rendez-vous qui est très personnel et que cette partie là ne se partage pas. Alors, j’espère qu’elle vous aura tout de même donné envie de découvrir cette histoire.

Citations

« À ne pas vouloir décrocher du passé, je crois que j’ai perdu ma chance avec le présent et qu’il n’existe plus d’avenir pour moi. L’encre a séché et certaines marques ne peuvent être effacées, pas plus que je ne peux gommer toutes les façons dont on s’est aimés, lui et moi. »

« La nuit, je suis rongé par le corps de cet homme qui recouvre l’enfant inconnu qui pleure dans mes songes, par les silences de cette femme qui détourne la tête plutôt que de regarder en face – quand elle n’est pas horrible et qu’elle ne sourit pas en observant la scène. J’ignore d’où tout cela me vient, mais ça m’empêche de m’endormir le soir. »

« J’adore l’odeur du papier, le parfum de l’encre sur les pages. J’aime toutes les encres, celles pour écrire, celles pour tatouer et celles pour dessiner. Il en existe une variété et toutes me plaisent, car elles permettent de graver des choses qu’on ne veut pas oublier. »

« -Tu n’aimes pas les gens ?

-Si, je les aime, mais je sais qu’ils sont tous marqués part une part sombre et détestable. L’avidité, la jalousie, le mensonge, la haine… Ce sont des sentiments très humains qui n’ont rien de glorieux.

-C’est naturel. Nous sommes des créations imparfaites.

-C’est certain…

-Et tu écris sur ces mêmes personnes, sur leurs émotions… Est-ce quetu es maso ?

Je souris pour cacher mon frisson. Je n’ai rien de masochiste, absolument rien, je déteste la douleur. »

« On pense parfois que les gens demandent toujours aux hommes s’ils ont une copine et aux femmes si elles ont un copain parce que nous sommes dans une société à la norme hétérosexuelle, la vérité, c’est qu’on demande ce qui nous intérresse, ce qui nous concerne. On croit ce qu’on souhaite, on s’imagine ce qu’on préfère. J’ai fait comme tous les autres, j’ai présumé des choses, et pour un mec comme moi qui sort tellement de ces cases sociétales et qui refuserait d’y entrer s’il en avait la possibilité, c’est une pilule dure à avaler. »

« Quand tu es perdu, regarde le ciel. Il n’y a rien de plus vrai, de plus stable, tout en étant la plus changeante des choses. Il n’y a rien de plus grand non plus que cette voute céleste. Tu penseras alors que tu n’es rien à côté, mais tu te rappelleras que tu es pourtant tout pour quelqu’un ou que tu le seras forcément un jour. »

« J’ai peur de le perdre et de me perdre avec. Je ne crois pas pouvoir continuer sans lui. Les gens se trompent à mon sujet, ils ne savent rien du tout, et s’ils savaient, ils m’aimeraient sûrement moins. Je n’ai pas la force que l’on imagine, je n’ai rien de ce que mon physique laisse penser et ça me fait honte… Je commence à être fatigué de vivre avec moi-même. »

Mes autres lectures d’Érika Boyer

Aaron & Ambre

Promesse Tenue T1 / Promesse Tenue T2

Le langage des fleurs

Le chant de l’océan

Alexa – Tout en nuances T2

Pardon

4 réflexions sur “J’ai lu ‘L’encre du passé’ d’Érika Boyer

  1. Beaucoup trop d’émotions en lisant ta chronique, je le savais T____T et du coup, je ne vais pas réussir à trouver les bons mots pour te dire tout ce que je ressens… En fait, pour moi, ça va même plus loin que cette histoire. Je sais pas l’expliquer, mais tes mots, ça me renvoie ce que j’ai ressenti en écrivant, puis ce que j’ai partagé avec toi ensuite, sur ces livres, mais pas que, sur tout le reste (si je dis hockey, tu me suis ? xD) et du coup je ne suis qu’une boule d’émotions qui ne trouve plus ses mots là ;~; En te lisant, j’ai souri, mon coeur s’est gonflé, j’ai ri aussi (« celle de devoir se taire tant que tes potes n’ont pas encore pu découvrir le tome 2 », pardon mais j’ai ri là xD) et j’ai été comblée et heureuse, alors je ne peux que trouver ta chronique parfaite et te remercie mille fois pour ça, mais aussi pour tout le reste, comme je t’ai dit sur Instagram ♡

    Aimé par 1 personne

    1. Si elle est parfaite pour toi c’est le principal 🤍 Cette chronique c’est avant tout un retour par rapport à ce que tu as pu me faire ressentir, pour ce rendez-vous particulier que j’ai eu avec eux. Et c’est assez fort, plusieurs mois après ma lecture retomber sur certaines citations m’a fait remonter directement les larmes aux yeux ou gonfler d’amour. J’ai vraiment vécu quelque chose de particulier avec cette histoire et dans tous les sens du terme.
      La frustration : tu as ri , moi aussi mais j’étais encore limite en train de rire jaune tellement JPP 😂. Je comprends les gens, mais c’est trop difficile pour moi de voir Seven ne pas être compris 😅. Pour Clément j’ai un peu plus de mal à en parler (pas par rapport à son secret) parce que ça façon de gérer les choses me parle parfois trop 😅.
      Quand au reste, depuis, il y a eu des tas de conversations sur tout et elles ont été très précieuses , enrichissantes et tellement drôles aussi 😂! Merci pour tous ces moments et les prochains !
      Je ne sais pas si je te remercie de m’avoir mis dans la tête de peut-être, sur un mal entendu , que je pourrais éventuellement regarder un match de Hockey 😅

      J'aime

      1. Je crois que tu as fait un double commentaire 😂
        En vrai je n’ai pas beaucoup plus à répondre si ce n’est que je suis trop heureuse ♡ et que tu dois regarder des matchs de hockey ! Regarde la finale de la Stanley Cup 2016, comme moi :p Y’a eu une passe de Crosby (je crois) entre les jambes qui était magnifique ** (c’est de ta faute si je me suis mise aux matchs 😂)

        J'aime

    2. Si elle est parfaite pour toi c’est le principal 🤍 Cette chronique c’est avant tout un retour par rapport à ce que tu as pu me faire ressentir, pour ce rendez-vous particulier que j’ai eu avec eux. Et c’est assez fort, plusieurs mois après ma lecture retomber sur certaines citations m’a fait remonter directement les larmes aux yeux ou gonfler d’amour.
      La frustration, tu as ri , moi aussi mais j’étais encore limite en train de rire jaune tellement JPP 😂. Je comprends les gens, mais c’est trop difficile pour moi de voir Seven ne pas être compris 😅. Pour Clément j’ai un peu plus de mal à en parler (pas par rapport à son secret) parce que ça façon de gérer les choses me parle trop 😅.
      Quand au reste depuis, il y a eu des tas de conversations sur tout et elles ont été précieuses

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s